L'attractivité de la France et du Canada

Une récente étude sur l’attractivité des pays et des villes menée par KPMG Canada sur la période 2006-2008 vient d’être publiée.


L’étude, intitulée Choix concurrentiels 2008, compare les coûts d’implantation des entreprises dans 136 métropoles et 9 pays du G7 ou de l’Alena. Au total, 17 secteurs d’activité sont analysés et intègre des facteurs environnementaux comme l’éducation, le logement, les infrastructures et la fiscalité. L’étude a évalué, à travers une grille de 27 éléments, les coûts importants et susceptibles de varier en fonction de l’emplacement géographique.

 

On apprend notamment que le Canada arrive en tête des pays ayant le coût les plus avantageux parmi les neufs pays industrialisés (Australie, Canada, France, Italie, Japon, Allemagne, Mexique, Pays-Bas, Royaume-Unis et Etats-Unis).

La France, quant à elle, se trouve à la 5ème place avec les coûts les plus avantageux parmi les pays européens, ce qui signifie qu’elle représente le pays le plus attractif de sa zone géopolitique.

 

Au niveau de la R&D, la France se classe en tête de liste (en Europe) et en seconde position derrière la Canada (1er) sur le plan mondial, grâce à des incitatifs fiscaux et des coûts de main d’œuvre très compétitifs.

 

D’un point de vue de la production industrielle, la fabrication de logiciels et l’activité des services aux entreprises, la France se classe au 4ème rang mondial et 1er rang européen.

 

Par contre, l’éducation est un critère pour lequel la France n’apparaît qu’en 7ème position sur les 9 pays.