Génération Y : existe-t-il un mode d’emploi ?

Génération Y : existe-t-il un mode d’emploi ?

La génération Y correspond aux jeunes de la tranche d’âge 18 à 34 ans. Elle représente environ 20 % de la population des pays occidentaux soit à titre d’exemple près de 13 millions de personnes en France et plus de 6 millions au Canada. Contrairement aux générations précédentes, cette génération se caractérise part une grande faculté d’adaptation et se montre donc à l’aise dans le changement, atout fondamental dans le contexte fluctuant de la vie professionnelle.

 

Pousser par les variations rapides et incessantes des modes et des courants, nés à l’ère du marketing à outrance, cette génération possède une grande capacité d’adaptation au changement, passant d’une marque à l’autre ou d’un emploi à l’autre sans états d’âme et loin de tout sentiment de trahison. La fidélisation devient donc un enjeu majeur pour les employeurs qui doivent adapter leur mode de gestion pour favoriser la performance de jeunes professionnels de plus en plus qualifiés mais aussi de plus en plus exigeants quant à leurs conditions de travail.

 

Inutile de penser « que c’était mieux avant », les dirigeants et managers généralement issus des générations précédentes, doivent composer avec cette nouvelle réalité et trouver des idées novatrices pour tirer le meilleur de leurs ressources. Celles-ci exigent maintenant plus de travailler AVEC plus que de travailler POUR quelqu’un ce qui s’éloigne de l’attachement à l’entreprise que manifestaient leurs ainés. Soit, il faut donc vivre avec son époque et déterminer ce qui motive cette génération et lui donne l’envie et le plaisir d’aller au travail pour s’accomplir.

 

Il est à ce titre intéressant de prendre conscience des résultats d’une étude internationale menée par le cabinet Robert Half Finance & Comptabilité qui révèle en synthèse que la génération Y apprécie en priorité :

1) les horaires flexibles (56 %)

2) les entretiens d’évaluation réguliers et les primes (48 %)

3) les programmes de développement de carrière (42 %)

4) des jours de congés supplémentaires (36 %)

 

Pour répondre à ces aspirations, il existe des méthodes simples et concrètes à mettre en place telles que :

      Proposez un véritable défi professionnel et pas seulement un emploi classique

      Recrutez sur des valeurs partagées et des motivations plus que sur un CV. Il s’agit de recruter celui qui VEUT, plus que celui qui PEUT

      Développez des méthodes de management créatives

      Proposez une formation d’intégration pour rassurer les jeunes salariés

      Communiquez votre feedback immédiatement, pas dans 3 mois

      Écoutez les idées et donner un champ d’expression à ceux qui veulent prendre des responsabilités

      Faites leur confiance et tablez plus sur les objectifs et le résultat à atteindre que sur des contraintes à priori.

 

Enfin, même si cela parait paradoxal quand on est jeune et en début de carrière, le court terme est important pour la génération Y et l’avenir leur parait loin. Parlez donc concret et à court terme, le message sera mieux perçu et les résultats seront au rendez-vous.

 

Et comme je n’aime pas aborder la gestion des ressources humaines uniquement en lettres ou en chiffres, oubliez tout simplement le Y de la nouvelle génération pour vous concentrer prioritairement sur les valeurs humaines de l’entreprise.

La capacité de communication et le leadership sont les premiers atouts des dirigeants et des entreprises qui réussissent…et ce n’est en rien une histoire de génération ou d’alphabet.