Meilleures pratiques d’affaires : la maxime du mois de septembre

Meilleures pratiques d’affaires : la maxime du mois de septembre

La Perse, qui est depuis longtemps devenue l’Iran, était reconnue dans l’antiquité comme un Empire à l’égal (et donc rival) de l’Empire grec. Une société avant-gardiste qui faisait alors référence pour sa culture et son art du commerce.

Il n’est donc pas surprenant de découvrir ce vieux proverbe persan qui affirme que « on reconnait un homme habile à ses réponses mais on reconnait un homme sage à ses questions ».

Et comme un sage sommeille en tout entrepreneur de talent, il est facile d’appliquer ce proverbe à l’entreprise qui cherche sa voie sur un marché donné. De bonnes questions posées aux bons clients mènent invariablement à définir le meilleur produit et à trouver les meilleures arguments pour le vendre.

Soyons donc sage avant tout, il vous suffira ensuite d’être habile pour réussir.

Commentaires

  1. Tu ne te serais pas trompé dans le dicton? “on reconnait un homme habile à ses questions mais on reconnait un homme sage à ses questions”.
    On les reconnait tous les deux à leurs questions, pourquoi alors le mais de l’opposition?

  2. Francis Bélime a écrit:

    Bonjour Leila,
    Effectivement, tu as raison et je corrige l’erreur tout de suite. Il faut évidemment lire « réponse » au lieu de « question » au début du dicton. Mon esprit devait sûrement errer du côté de la Perse antique…
    Merci pour la remarque et au plaisir d’avoir à nouveau visite ou tes commentaires sur notre blog.

    Francis.

Exprimez vous!

*