Micro-crédit ou comment soutenir l'entrepreunariat dans les pays en voie de développement

Micro-crédit ou comment soutenir l'entrepreunariat dans les pays en voie de développement

Un peu d’histoire : Lors d’une séance de travaux pratiques de son cours d’investissement, le professeur d’économie du Bengladesh (un des pays les plus pauvres du monde) Muhammad Yunus propose comme exercice pratique à ses étudiants d’interroger les fabricants de tabourets en bambou des plus proches villages. Ceux-ci découvrent que les 42 femmes artisans auraient besoin de 27 dollars au total pour pouvoir développer leur activité mais toutes les banques refusent de financer ce montant, jugé trop faible, et qui plus est à des clients à priori insolvables. Yunus déclare dans ses discours avoir eu honte de cette situation et décide de prêter la somme de sa propre poche. En permettant aux producteurs d’acheter d’avance le bambou sans subir les variations importantes du prix de cette matière première,  il leur permet de créer des emplois et finalement de rembourser intégralement leur dette au professeur. Le micro-crédit est né…

Le Professeur Yunus décide alors, en 1976, de créer la Grameen Bank, organisme qui propose des prêts aux plus pauvres du Bangladesh. La Grameen Bank a depuis accordé près 3 milliards d’euros de micro-crédits à plus de 2,4 millions d’emprunteurs ce qui a valu à son fondateur le prix Nobel de la paix 2006.

Et la belle histoire continue puisque La Banque mondiale a recensé récemment plus de 10 000 institutions de microfinance dans 85 pays agissant au service de 130 millions de personnes. On recense parmi elles PlanetFinance, créée par l’économiste français Jacques Attali (organisme à but non lucratif auquel vous pouvez contribuer par des dons directs) ou Kiva qui propose un modèle d’affaires très original qui permet de choisir son entrepreneur directement et de participer, sous forme de prêt remboursable, à tout ou partie du financement de son projet d’entreprise.

Vous pensez dépenser 25$ dans un achat superflu, avez-vous pensé que vous pourriez être la première, voire la dernière, pierre nécessaire pour concrétiser le démarrage d’une nouvelle entreprise et soutenir le développement économique d’un pays défavorisé ? L’entrepreneurship international à une portée de clic, y aviez-vous pensé ?