Entreprendre : "Yes we can…"

Entreprendre : "Yes we can…"

Le 4 novembre 2008, jour d’élections américaines, ne sera donc définitivement plus une date comme les obamaautres et il est possible que les américains décident d’inscrire, dans quelques années, cette date symbole dans leur calendrier national. Une date qui prendra peut-être un jour, dans leur esprit, une place aussi importante que le fameux « 4th of July ».

J’étais, il y a presque 20 ans devant ma télévision lors de la chute du Mur de Berlin, je l’étais aussi lors de la cascade d’évènements qui ont immédiatement suivi et qui changé le bloc de l’Est de l’Europe, j’étais ce 4 novembre encore devant mon écran pour écouter, tard dans la nuit, le discours de Barack Obama. Ce vent de changement émeut et ravit le citoyen du monde que je suis et la force du discours m’a encore renforcé dans une de mes convictions profondes : la vision, la passion et l’énergie d’entreprendre permettent de renverser des montagnes.

Je n’ai pu m’empêcher aussi de penser (déformation professionnelle oblige) que ce discours devrait devenir un exemple culte ou une référence de marque en terme de management. Pour que toute personne qui possède une idée ou souhaite franchir le pas de l’entrepreneurship trouve dans le parcours d’Obama une raison supplémentaire de se dire tout simplement :

                                                      « Yes, I can… »                                                         

  • http://www.baliz-media.com Luc Vaillancourt

    J’aime surtout le fait qu’il reconnaisse lui-même que c’est surtout  » un appel à de belles actions FUTURES!  » que pour souligner ses réalisations…

    • http://www.baliz-media.com Luc Vaillancourt

      …je parlais bien sûr du fait qu’il ait reçu le prix Nobel de la paix en octobre 2009!

    • http://www.viadeo.com/recherche/profil/index.jsp?memberId=0021c49c7tvm9hym&distance=2&fullNa Francis Bélime

      D’accord avec toi Luc. De mon côté, je souligne surtout dans mon billet le côté « vision du monde » et un espoir que son action revalorise l’image des Etats-Unis dans le monde et aide à la promotion d’une approche plus consensuelle de la diversité des opinions et des cultures…