Entrepreneurship au Québec : Une bonne et une mauvaise nouvelle !

Entrepreneurship au Québec : Une bonne et une mauvaise nouvelle !

Alors qu’un sondage réalisé au Québec ce mois-ci par Léger Marketing relève (selon le journal Les Affaires du 22 novembre) que :

  •  1/3 des jeunes de la tranche 16-24 ans envisage de créer une entreprise
  • qu’ils souhaitent le faire, pour la grande majorité d’entre eux (82%), dans les dix prochaines années
  • que leur modèle d’entrepreneur est Guy Laliberté (homme d’affaires iconoclaste québécois, fondateur et président du Cirque du Soleil)
  • que leur motivatioin première est la passion
  • que ce chiffre n’a jamais été aussi élevé

…on lit aussi partout ailleurs que les chiffres des investissements en capital de risque continuent de plonger avec la crise. Dommage que ces deux tendances soient divergentes car la création d’entreprise est aussi une solution de relance quand l’économie est en crise. Souhaitons que nos jeunes entrepreneurs conserveront malgré tout leur motivation intacte. Il est toujours possible d’inventer de nouveaux modèles d’affaires et de réussir à démarrer une entreprise en limitant les fonds nécessaires pour supporter la phase de démarrage.

Et comme il est bien connu que les crises génèrent toujours de belles opportunités, voici une bonne raison de continuer à innover et à penser Entrepreneurship !!

Commentaires

  1. Content de voir la première statistiques dont tu parles. Dommage pour l’autre? Au fond, est-ce que Guy Laliberté a déjà eu besoin de capital de risque? 100% d’accord que crise = opportunité!

  2. Francis Bélime a écrit :

    Bonjour Samuel,
    Sympa d’avoir de tes nouvelles. Je ne pense pas que Guy Laliberté ait eu besoin de capital de risque pour démarrer mais il serait intéressant d’avoir des éléments sur le parcours capitalistique du Cirque du Soleil. Je vais essayer de trouver çà…
    Francis.

Exprimez-vous !

*