Québec : le manque de main d’œuvre qualifiée affecte durement les entreprises technologiques

Québec : le manque de main d’œuvre qualifiée affecte durement les entreprises technologiques

L’actualité a beau nous servir chaque jour une situation de crise qui empire, elle n’a heureusement pas encore atteint directement le secteur des TI à Québec qui continue à manquer cruellement de main d’œuvre qualifiée.

J’ai récemment rédigé une chronique sur le sujet dans le dossier spécial Emploi du journal Chefs d’Entreprises . Celle-ci débute par “Que ce soit expliqué par la situation démographique particulière du Canada, le départ massif des baby-boomers ou une forme de désaffection de la jeune génération pour les métiers de l’informatique, la situation de pénurie qui sévit actuellement dans le secteur des technologies de l’information risque d’être un handicap à la croissance canadienne dans les années futures.
Ceci d’autant plus qu’elle s’annonce durable. D’après une étude du Conference Board of Canada, publiée début 2008, près 90 000 postes seraient à combler dans l’ensemble du pays d’ici cinq ans et le coût économique de cette pénurie pourrait s’élever à 10 milliards de dollars s’ils ne sont pas pourvus.”

Pour lire la chronique complète : Pénurie de main-d’oeuvre en TI

Plusieurs solutions à ce problème existent comme le recours à des pigistes, le recrutement de personnel qualifié immigrant ou la sous-traitance off-shore. Chaque entreprise doit avant tout faire une analyse préalable afin de déterminer la solution la mieux adaptée à son contexte et à sa culture d’affaires pour mettre ensuite en oeuvre une approche durable pour soutenir sa croissance. Cette approche exige aussi un effort de communication de la Direction qui doit expliquer clairement ses choix et les partager avec le personnel interne car ceux-ci auront inévitablement un impact sur le mode de fonctionnement de l’entreprise au quotidien.