L’emploi des seniors : des mentalités à faire changer

L’emploi des seniors : des mentalités à faire changer

En lisant un article « Le retour des têtes blanches » paru dans la Presse le 1er décembre dernier qui relate la situation de retour au travail des retraités au Québec (environ 110 000 personnes, âgées de 60 ans et plus, sont retournées au travail après avoir pris leur retraite au cours de ces dernières années), il m’a semblé utile de faire ce billet pour réfléchir un instant sur l’emploi des seniors. En effet, on retrouve dans certains pays occidentaux des situations totalement opposées et qui méritent explication.

Au Québec par exemple, face à la pénurie de main d’oeuvre et en considérant la situation financière récente qui a beaucoup écorné les retraites des québécois (basée principalement sur des fonds de pension), l’incitation à revenir travailler est devenue forte et facilitée par un très faible taux de chômage. La démarche est aussi rendue possible par une mentalité nord-américaine qui place l’âge au second plan par rapport aux compétences de l’individu (et par définition, les seniors présentent souvent un large éventail de compétences). Mais on peut aussi se questionner sur le système de financement des retraites car il n’est rare non plus de voir des personnes de plus de 70 ans retourner au travail par pure nécessité financière.

On est dans une démarche totalement opposée en France, pays qui détient le triste record du plus faible taux d’emploi des plus de 55 ans des pays de la communauté européenne (près de 60% de la population active des 55-64 ans en France est sans emploi !). Pourquoi en est t-on arrivé là ? Pourquoi considérer qu’une personne de plus de 45 ans est déjà sur sa fin de carrière ? On touche ici à une dérive qui date de plusieurs années et qui trouve ses racines dans une mentalité de travail ancrée depuis fort longtemps : il n’est pas concevable de donner des responsabilités à un jeune de moins de 30 ans et on est « has been » quand on atteint l’âge « très » respectable de 45 ans. Face à un chômage en augmentation constante depuis l’été, la situation n’est pas faite pour s’arranger et pourtant, les pays occidentaux auront besoin de toutes leurs forces vives pour affronter la concurence des pays émergents et pour financer les retraites des générations futures. Il est grand temps qu’un effort collectif soit entrepris et que les dirigeants français admettent que, de leur capacité à changer leur vision de la pyramide des âges, dépend à la fois l’avenir de leur entreprise mais aussi celui de la socité française toute entière.

A lire en complément : www.politiquessociales.net/Emploi-des-seniors

  • http://www.rhsenior.com serriere

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à trouver la page de contact de votre blog. Je suis l’éditeur du site http://www.rhsenior.com et je voudrais reprendre votre texte sur notre site. Est-ce possible ?
    Mon mail : frederic.serriere@seniorstrategic.com
    Cordialement
    Frédéric Serrière

    • Armelle Rossetti

      Bonjour,
      Aucun problème pour publier cet article sur votre site (je l’ai visité et j’ai bien apprécié le contenu éditorial).
      Cordialement.
      Armelle.