Technologie et santé : réalité et tendances

Technologie et santé : réalité et tendances

Le 2e Forum de l’industrie de la santé de Québec, qui s’est déroulé le 26 novembre dernier à Québec, a été l’occasion pour le Ministre de la Santé et des Services sociaux du forum2008_ministre-santeGouvernement du Québec, Yves Bolduc, de réaffirmer son attachement à la technologie et à la place qu’elle doit tenir à l’avenir dans le secteur de la santé. Le Ministre a pris le temps de faire le tour des tables après son allocution et cela m’a permis de lui repasser le message de l’attente forte des entreprises du secteur des TI du Québec, spécialisées en santé, quant à une politique de soutien à l’adoption des technologies par le Ministère de la santé (qui est de loin le plus gros acheteur de la Province) y compris lorsqu’il s’agit de PME. Avoir le Gouvernement comme client n’est pas une fin en soi mais une garantie de disposer d’un marché local suffisamment important et stable pour servir de tremplin à l’internationalisation des compagnies québécoises. Fraichement réélu aux dernières élections et probalement reconduit à son poste de Minsitre de la santé, il reste à espérer que le message sera entendu !!

L’évènement tournait autour du thème « Comment faire affaires avec le marché public de la santé » et les conférences présentées sont disponibles en format .pdf  sur le site de Pôle Québec chaudière-Appalaches en cliquant ici.

Je vous recommande vivement de consulter la présentation de l’invité vedette, le Dr. Benjamin Chen (Managing Director, Burrill & Company – San Francisco) qui a fait un grand tour de l’avenir du secteur de la santé dans une conférence intitulée :  « Life sciences trends in trouble time« . Il a non seulement offert un aperçu global des futures tendances du marché de la santé et des sciences de la vie mais il a aussi donné une vision claire et des recommandations éclairées sur ce que les entreprises du secteur doivent prendre en considération pour se projetter à l’horizon stratégique 2020. 

Photo : Le Ministre Yves Bolduc et l’auteur de ce billet en grande conversation (Crédit Pôle Québec Chaudières Appalaches)