Création d’entreprise : la France se met au diaposon des pays anglo-saxons

Création d’entreprise : la France se met au diaposon des pays anglo-saxons

C’est fait. Après de longues discussions et des pressions multiples de tous les milieux économiques français, un nouveau statut d’auto-entrepeneur vient d’être officiellement créé et devient applicable au 1er janvier 2009 pour soutenir la création d’entreprises en France. A l’image de ce que proposent depuis longtemps les pays anglo-saxons comme les États-Unis, l’Angleterre ou le Canada, ce nouveau statut présente l’avantage de ne pas étrangler financièrement le nouvel entrepreneur avant que son entreprise ne commence à générer ses premiers revenus (signe encourageant d’un début de réussite).

Quels sont les principaux avantages que procure ce nouveau statut ?

• Il ne nécessite pas d’inscription au registre du commerce (RCS) si le chiffre d’affaires (CA) est inférieur à 32.000 euros pour les prestations de services et n’excède pas 80.000 euros pour la vente de matériel, que votre activité soit artisanale, commerciale ou libérale.
• Les charges sociales et les impôts sont payés par le biais d’un forfait : 23 % du CA pour les prestations de services et 13 % du CA pour la vente de matériel. Si vous ne réalisez pas de recettes, il n’y aura aucune autres charges sociales, ni impôts minimum à payer… Une fois ce prélèvement effectué, il n’y a plus rien d’autre à payer !
• Le statut procure une exonération de la taxe professionnelle pour les 3 premières années d’activité

Source : www.autoentrepreneurs.com

D’autres infos sont disponibles sur le site « Monter mon entreprise » qui propose aussi des informations juridiques sur tous les autres statuts d’entreprises en France (EURL, SARL, SA,…). Si vous avez une bonne idée ou un projet pertinent dans vos cartons, il ne vous reste qu’à décider de faire le grand saut !

  • http://www.idees-creation-entreprise.com Jean

    Une bonne nouvelle, mais en revanche, pour passer du statut SARL ou à « auto-entreprise » est une opération moins aisée :
    L’auto-entrepreneur exerce ses activités en entreprise individuelle sous le régime fiscal de la micro-entreprise. il est toujours possible de transformer une SARL, mais cela nécessite pas mal de formalité en plus à accomplir.