Qui sont les immigrants qui arrivent dans la Belle Province ?

Qui sont les immigrants qui arrivent dans la Belle Province ?

Le terme « immigration » ou « immigrants » a parfois, dans l’esprit des gens une connotation péjorative, qui provient de l’amalgame avec la notion de réfugiés politiques ou de pauvreté associée aux personnes issues de pays en voie de développement. Alors quelle est la réalité de l’immigration au Québec et quels sont les profils des immigrants qui débarquent chaque année sur le sol québécois ?

Chaque trimestre, le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles (MICC) publie des statistiques trimestrielles sur l’immigration au Québec dont voici quelques données.
Le Québec a accueilli au cours des neuf premiers mois de l’année 2008, 35 372 immigrants permanents soit légérement plus qu’en 2007  (+1.6%).  Ces immigrants admis sont généralement répartis en quatre catégories :
- Les immigrants économiques
- Le regroupement familial
- Les réfugiés
- Les autres immigrants
La catégorie « immigrants économiques » est la plus nombreuse et concerne près de 69 % des immigrants arrivés au troisiéme trimestre 2008. Elle correspond principalement aux travailleurs qualifiés et leurs conjoints et personnes à charge ainsi que les gens d’affaires (immigrants entrepreneurs). Ceux-ci sont choisis en fonction de leurs compétences et de leurs capacités à contribuer à l’économie du Canada selon des catégories bien déterminées.

D’une manière générale, les immigrants sont jeunes, 70% d’entre eux ont moins de 35 ans, et on retrouve une proportion égale d’hommes et de femmes. La majorité parle le francais (60%) et  ils proviennent pour 18 % d’entre eux d’Afrique du Nord, 11% d’Amérique du sud, 10 % d’Europe occidentale et 8.5% du Moyen Orient. Au troisième trimestre de 2008, les quatre principaux pays de naissance des immigrants étaient la France (7,7 %), l’Algérie (7,3 %), le Maroc (7,0 %) et la Chine (6,6 %). Ils sont pour la plupart hautement scolarisés (la proportion d’immigrants âgés de 15 ans et plus, possédant au moins 14 années de scolarité, se situait à 65,7 % au troisième trimestre 2008). En terme de région d’installation, leur premier choix est de vivre à Montréal (73,7 %) et les autres régions de destination citées sont la Montérégie (6,9 %), Laval (5,1 %) et la région de Québec (4,4 %).

Pour plus d’informations consulter les statistiques du site du MICC.