Les entreprises canadiennes en retard en terme d'innovation

Selon le Conseil des académies canadiennes, l’innovation est la manifestation du potentiel et de la créativité de l’être humain, le passage de l’imagination à la réalité. Quand on parle d’une invention, on pense à la création d’un nouveau produit ou d’une nouvelle idée; l’innovation, en revanche, est la mise en œuvre concrète des inventions auxquelles elle se rapporte. L’innovation est ce qui permet à la société de résoudre ses problèmes et de saisir les nouvelles occasions se présentant à elles. Elle permet aux entreprises de prospérer parce que l’introduction de nouveaux produits et de procédés plus efficaces rend les entreprises plus compétitives. L’innovation est ce qui alimente concrètement notre capacité de créer plus de valeur sur le plan économique à partir d’une heure de travail, de façon à faire augmenter les salaires et les recettes et à déboucher, à terme, sur un meilleur niveau de vie.

Par contre, le travail réalisé par un comité sur l’innovation dans les entreprises canadiennes révèle un retard copnséquent sur le plan de l’innovation, notamment par rapport aux États-Unis et à d’autres pays. Bien que l’innovation soit perçue comme essentiel pour les entreprises, celles-ci sont de plus en plus à la traîne.

C’est la raison pour laquelle Industrie Canada a demandé au Conseil des académies canadiennes d’évaluer les facteurs fondamentaux influençant les comportements en matière d’innovation et alimentant, en conséquence, la croissance à long terme de la productivité au Canada : www.sciencepourlepublic.ca/fr/innovation.html

Un résumé des points saillants du rapport (qui sortira en juin 2009) émis par le comité est téléchargeable en cliquant ici.
Ayant un regard particulier pour tout ce qui a trait au secteur des technologies, j’ai ressorti 2 éléments de ce rapport qui méritent de s’interroger : 

1) La faiblesse de l’innovation au Canada se signale également dans les indicateurs conventionnels. La R&D dans les entreprises canadiennes, par exemple, a chuté de 20 % en pourcentage du produit intérieur brut (PIB) entre l’effondrement du secteur des technologies en 2001 et l’an 2007 et est constamment restée inférieure à la moyenne dans l’OCDE.

2) Le Canada est également en retard dans les investissements dans la technologie de pointe. Le domaine le plus important et le plus curieux de retard du Canada dans l’investissement concerne les TIC, où la moyenne des investissements par travailleur au Canada ne correspondait qu’à 60 % de celle des États-Unis en 2007.

Exprimez vous!

*