Bilan du Capital de risque au Québec au 1er trimestre 2009

Bilan du Capital de risque au Québec au 1er trimestre 2009

Le Capital de risque dans le monde, mais également au Canada, a connu un ralentissement conséquent depuis la crise financière. Le Québec, au contraire, a connu une forte croissance au premier trimestre 2009, ce qui contraste nettement avec cette tendance, avec un investissement de 156 Millions de dollars (soit une augmentation de 33 % par rapport au 1er trimestre 2008).  Au total, 57 % des investissements réalisés au Canada au premier trimestre ont été effectués au Québec et la moyenne des montants investis par entreprise (3,1 millions $ par compagnie) a augmenté.

Les Secteurs qui ont bénéficié des investissements :

C’est le secteur des technologies qui a  été le principal bénéficiaire en reçevant 82 millions de dollars affectés à une douzaine de compagnies (augmentation de  82 % par rapport à l’année précédente). L’activité liée aux TI a représenté plus de 50 %  de tous les investissements au Québec au T1 2009. Le moteur de cette tendance qui a absorbé 54 millions de dollars est le secteur des télécommunications.

L’activité dans le secteur des sciences de la vie au Québec a malheureusement considérablement diminué au premier trimestre. Seulement 5 millions de dollars ont été versés à 4 compagnies. Cette tendance s’est aussi reflétée au niveau canadien où le secteur a seulement obtenu  4 % du total des sommes investies. Par ailleurs, les secteurs traditionnels au Québec ont connu une augmentation au premier trimestre (32 compagnies ont reçu 60 millions de dollars ce qui représente une hausse de 52 % par rapport au  premier trimestre 2008)

Qui sont les investisseurs ?

Ce sont les investisseurs étrangers qui sont à l’origine de 31 % de tous les investissements au Québec et qui ont joué un rôle primordial dans des financements majeurs. Les fonds de travailleurs ont  représenté 15 % du total de l’activité (soit 24 millions de dollars investis dans 34 compagnies. Les fonds gouvernementaux ont également augmenté leur activité de 17 %, investissant 15 millions de dollars . Par contre, l’activité des fonds privés indépendants du Québec ont diminué avec  un investissement de seulement de 12 millions dollars.

A quel stade d’avancement des entreprises ?  Après un repli en 2008, les investissements dans les entreprises en début de croissance ont connu un certain regain de vigueur au T1 2009. Les 18 entreprises en début de croissance ont attiré plus de la moitié des capitaux (soit 83 millions de dollars à comparer à 35 millions de dollars l’an dernier). Parmi ces 18 entreprises, 8 étaient au stade de démarrage et se sont approprié 65 millions de dollars. Les démarrages seuls ont représenté 42 % de l’activité totale au Québec. Par contre, aucune activité n’a toutefois été rapportée au niveau de prédémarrage au T1 2009. Par ailleurs, la moitié des compagnies financées au cours du trimestre cherchaient du Capital de Risque pour la première fois, et elles ont attiré 111 millions de dollars. La nouvelle activité a ainsi absorbé 71 % de toutes les mises de fonds.

Pour plus d’information, consulter le communiqué de presse de Réseaux capital, l’Association du capital-risque et du placement privé du Québec qui regroupe des membres, qui représentent les sociétés d’investissement en capital privé et public, ainsi que les cabinets de professionnels oeuvrant dans l’industrie.

Exprimez vous!

*