Regards croisés France-Québec (5)

cooperation-france-quebec1A l’aube de ma dixième année de vie au Québec, chaque retour estival sur le continent européen m’invite un peu plus à percevoir la culture et particulièrement la culture française avec un regard extérieur presque nouveau. L’occasion pour moi de faire une analyse croisée avec ce que je vis au quotidien au Canada.
Regards croisés est une série de billets sur plusieurs semaines pour livrer mes observations personnelles sur des aspects typiques qui différencient les cultures sociales et d’affaires européennes et nord-américaines.

Les français travaillent de moins en moins vieux…

Beaucoup de pays voient la France (parfois avec envie) comme une nation où l’on travaille peu en raison du nombre conséquent de jours de congés attribués aux salariés. Il est vrai que la France a certainement le record du monde en la matière ce qui ne signifie pas forcément que c’est le pays où l’on travaille le moins en nombre d’heures de travail annuel.

Force est cependant de reconnaitre qu’il est agréable d’avoir 5 semaines de congés dès sa première année de travail et que les 2 semaines accordées en Amérique du Nord sont, à mon sens, trop justes pour permettre à un employé de bien récupérer d’une année de travail intense.

Par contre, la France détient aussi certainement le triste record mondial du pays où l’on travaille le moins longtemps. En effet, l’âge moyen du premier emploi des jeunes est relativement élevé alors que le taux de non-emploi des salariés âgés est le plus important (2/3 de plus de 56 ans ne travaillent plus) parmi les grands pays industrialisés.

Comment expliquer un tel phénomène ? Quand je vois que la plupart de mes amis, situés principalement dans la tranche 45-55 ans et quelque soit leur niveau de scolarité ou leur position professionnelle sont pour la plupart (à l’exception de ceux qui exercent des professions libérales), frappés par la crise ou par cet excès de « jeunisme » qui sévit dans les grandes entreprises françaises, on peut s’interpeler sur leur stratégie réelle. N’y a-t-il pas des solutions pour valoriser la compétence ? Ne faut-il s’inspirer d’autres pays qui continuent de miser sur les plus expérimentés pour développer leur économie. Alors que la France  la chance de pouvoir, contrairement à de nombreux autres pays, bénéficier d’une tendance démographie positive, celle-ci ne sera cependant pas suffisante pour maintenir un niveau de vie et des avantages sociaux équivalents à ceux que nous connaissons aujourd’hui. Prolonger le temps de travail des plus âgés est une des meilleures pistes pour palier à ce problème. Gouvernement et entreprises vont devoir se mettre à la table des négociations pour trouver ensemble des conditions équitables qui pourront garantir la prolongation d’emploi des plus âgés.

Commentaires

  1. Elisabeth Roger a écrit:

    Vos articles sont fort intéressants et portents surtout sur la culture et sociologie.
    Pour moi, française immigrée au Québec dans la vingtaine, le choc des cultures est maintenant lorsque je retourne en France. Et c’est fort pénible. Faire la sieste jusqu’à 3h c’est surement bien pour ceux qui la pratique mais quand on veut acheter une baguette ou un dessert c’est un tantinet frustrant….

  2. Eh oui, j’ai parfois le même sentiment sur pas mal de choses de la vie quotidienne. Mais je crois que c’est tout à fait normal car les différences entre 2 pays sont plus flagrantes lorsqu’on les observe avec un oeil d’expatriés. Cependant, en restant aussi objectif, à chaque retour en France, je redécouvre aussi des particularités typiquement française qui font le charme de notre culture…
    Amicalement.

Exprimez vous!

*