Regards croisés France-Québec (7 et fin de série)

cooperation-france-quebec1A l’aube de ma dixième année de vie au Québec, chaque retour estival sur le continent européen m’invite un peu plus à percevoir la culture et particulièrement la culture française avec un regard extérieur presque nouveau. L’occasion pour moi de faire une analyse croisée avec ce que je vis au quotidien au Canada.

Regards croisés est une série de billets sur plusieurs semaines pour livrer mes observations personnelles sur des aspects typiques qui différencient les cultures sociales et d’affaires européennes et nord-américaines.

Quand histoire et culture offrent une forme d’explication aux idées indépendantistes…

La grande virée européenne se termine en apothéose par un séjour dans l’île de Beauté, cette Corse que tout le monde nous envie, languissant au milieu de la Méditerranée et baignée en permanence par un soleil généreux. La lecture de son histoire au travers d’un guide touristique me fait percevoir et comprendre, au-delà de ce que l’école m’a enseigné, un parcours marqué par les invasions, les « combats » menés pour préserver une culture patchwork. Comme une trace de tous ceux qui ont vécu ou tenté de s’imposer sur ce coin de paradis terrestre : phocéens, maures, ostrogoths, italiens et sûrement bien d’autres non recensés (Découvrir l’histoire de la Corse)

On peut alors comprendre, sans jugement et sans prendre position dans un débat complexe, la raison pour laquelle certains peuples restent attachés à des valeurs séparatistes fortes. Pourquoi cette culture riche et originale constitue une attache viscérale des corses à leur ile (y compris ceux qui ont élus domicile depuis longtemps sur le « continent »).

Au cours d’une soirée improvisée où se côtoyaient, entre autres, bretons et corses (et dans laquelle nous étions considérés par nos hôtes comme de dignes représentants du Québec plus que comme des français émigrés), les discussions forcément animées et largement consacrées à nos manières de vivre et à nos différences culturelles n’ont jamais pris de chemins de traverse. Mais tous les propos traduisaient un attachement viscéral à une identité culturelle, patrimoine hérité de siècles d’histoire, qui font cette savoureuse différence entre les peuples, leur fierté aussi, au-delà de toutes les idées politiques qui alimentent les volontés séparatistes.

Un grand moment de partage et de saine amitié…au delà des mers et des frontières !

Exprimez vous!

*