Québec : Une ville, un Maire et quelle vision à long terme ?

C’est avec une large majorité que Régis Labeaume a été réélu Maire de la ville de Québec le 1er novembre. Il a rappelé, lors de sa conférence de presse, qu’il souhaitait faire de Québec « chateau-frontenacla ville la plus attrayante au pays ». D’ici 15 ans, a-t-il déclaré, la ville de Québec sera plus verte, plus performante, plus branchée, plus active et plus sportive ainsi que mieux desservie en moyens de transports collectifs. « C’est la ville que nous voulons dans 15 ans et ça commence aujourd’hui ».

Voici un programme ambitieux qui devrait être à la hauteur des espérances des citoyens de la ville mais aussi et surtout des gens d’affaires qui veulent que leur ville ne soit plus reconnue comme une “belle endormie” mais à la juste valeur de son dynamisme économique.

En lien avec ce billet, vous pourrez trouver dans le rapport du Forum “Affaires Vision 2025” organisé par la Chambre de commerce de Québec en mai 2009, un recensement des priorités que ce sont donné les gens d’affaires de la région au cours d’une journée de réflexion collective qui a réuni près de 300 participants (Cliquez ici pour télécharger le Rapport).

La convergence entre le programme de développement municipal, mené par un Maire lui-même ancien entrepreneur puis président de la Fondation de l’Entrepreneurship du Québec et la vision des gens d’affaires sur certains thèmes n’est pas surprenante. On parle concrètement de Réseau de transport intégré, de décloisonnement entre affaires, culture et éducation ou de valorisation de l’entrepreneuriat et du succès entrepreneurial.

Cela laisse entrevoir, dans les prochaines années, des développements concrets et ambitieux. Mais comme toute large majorité (on parle ici de 86%) présente ses avantages et ses inconvénients (d’où va venir la confrontation d’idées ?), il nous reste à juger sur pièce les actions réelles et les gestes qui seront posés tout en gardant une certaine vigilance que la présence bienveillante et rassurante de l’imposant Chateau Frontenac pourrait nous faire oublier…