Harmonya technologies : une Startup qui blogue…et qui pense 2.0

Le questionnement sur l’impact de la mise en place d’une stratégie marketing en mode web 2.0 fait encore débat et la raison tient plus à la nouveauté et à l’incertitude face à l’utilisation optimale de tous les nouveaux outils et moyens disponibles qu’au fondement même d’une telle démarche.

Est-ce si compliqué de penser en mode 2.0 ? Comment s’y prendre et quels peuvent être les résultats espérés ?

Le cas de l’entreprise Harmonya technologies mérite d’être regardé de plus prêt. Cette entreprise de la région de Québec a développé un équipement électronique appelé « système de contrôle d’environnement » (qui permet aux personnes sourdes et malentendantes d’être informées, par une technique de reconnaissance de sons, lorsque survient un évènement important tel la sonnerie de la porte d’entrée, le pleur d’un bébé, la sonnerie du téléphone ou le déclenchement d’un avertisseur de fumée) et décidé de préparer et d’appuyer le lancement commercial de son premier produit 7ième Sens en utilisant la puissance du Web 2.0.

La stratégie, organisée en plusieurs étapes, a d’abord consisté à ouvrir un blogue il y a déjà plus d’un an alors que la compagnie était encore en phase de développement de produit. Celui-ci met de l’avant les nouvelles initiatives technologiques ou autres, à l’échelle mondiale, qui sont destinées aux personnes sourdes ou malentendantes et le but était de toucher  le plus largement possible cette communauté qui est la première cible de l’entreprise. Harmonya a aussi assuré une première présence sur des réseaux professionnels, tels Linkedin et Viadeo, choisis en fonction de sa stratégie de pénétration par territoires géographiques (Canada en premier lieu puis Nord-est des Etats-Unis avant de viser la  France).

A l’aube du grand lancement commercial prévu en mars prochain, une deuxième étape est en cours de réalisation et devrait constituer le second étage de la fusée. Elle sera alors suivie d’une ultime phase de déploiement en utilisant un maillage organisé des différents médias sociaux utilisés pour en démultiplier l’impact.

Les premiers résultats de la stratégie devrait se faire sentir dans les prochains mois. En attendant, elle porte ses fruits en terme de visibilité alors que le journal Les Affaires prend le relais dans son blogue « à l’avant-garde » avec un billet intitulé « Une avancée pour les personnes sourdes et malentendantes » qui relate le démarrage de l’entreprise et l’histoire originale de son président fondateur venu de Mayotte, une lointaine ile française de l’Océan indien baignée de soleil, pour créer une startup au Canada dans les neiges de la ville de  Québec.

Et si ce billet d’un grand journal économique comme Les Affaires était une conséquence directe de la présence calculée d’Harmonya dans l’univers du Web 2.0 ? Harmonya et le web 2.0 : une histoire à suivre…

Commentaires

  1. Félicitations pour la technologie mise au point. Ce qui me plaît c’est de voir des jeunes entreprises qui se développent avec une pensée stratégique et qui visent le marché international et qui plus est s’installent à Québec.

    Bravo! on a hâte de connaître la suite… via les médias sociaux

  2. Bravo à cette jeune entreprise qui a su penser « stratégie globale » et surtout bien s’entourer afin de se développer efficacement.

    Le relais des médias sociaux se révèlera à mon sens très important dans les mois à venir.

    Bon vent à Harmonya.

    Pierre.

  3. Aujourd’hui, toutes les entreprises Web qui se respectent doivent disposer d’un blog…Un espace interactif et un forum où news, commentaires et détente ont lieu…Bravo !

  4. Effectivement mais je rajouterai que les straétgies web 2.0 ne s’appliquent pas seulement aux entreprises web…
    Elles sont en effet applicables dans la grande majorité des secteurs d’activité ou presque à condition encore une fois de penser stratégie en premier lieu puis de la décliner en objectifs à atteindre et en un plan bien précis utilisant un ensemble de médias sociaux bien ciblés.
    Enfin, la mesure de l’atteinte des objectifs, par des outils d’analyse de performance, est fondamentale pour s’assurer de l’efficacité de la stratégie mise en place pour ensuite affiner ou corriger l’approche le cas échéant.

  5. @Francis
    Exacte… Lippi Industries en France (entreprise industrielle de fabrication de grillages/portails) a plongé en « full » 2.0. Impressionnant… Voir mon blog http://tinyurl.com/yegxwzl
    ce n’est pas que du marketing, mais une réorganistion compléte, basée sur « la base »… avec 2 webschools (50 cours environ) et une « warroom »… trouver des clients sur Internet, comme Obama a su trouver des électeurs…
    JM

    • Merci Jean-Michel. Je viens de lire votre billet et je trouve votre exemple frappant. Espérons que ces différents « Business cases » vont inciter d’autres entreprenurs à embrasser une démarche 2.0. Le Etats-Unis ont déjà pris beaucoup d’avance et au rythme intense où se développent les outils 2.0, il ne faudrait pas qu’un manque de vision face à ces nouvelles stratégies devienne rédhibitoire.
      Amicalement.

  6. Olivier RAPHAEL a écrit:

    L’aventure : découvrir le web et ses applications. En cherchant la signification de « WEB.20″ et après lecture de votre stratégie de lancement, je comprends mieux cet engouement que je sens emmerger fortement.
    peut-être l’utiliserais-je 2M1 pour dévoiler mon projet professionnel encore en incubation.
    Forza!

    • Je ne saurai vous encourager à le faire et surtout à bien structurer votre démarche au préalable : objectifs/stratégie/plan d’action/choix des outils/mise en oeuvre opérationnelle/mesure des résultats.
      Tenez-moi au courant et je parlerai de votre démarche sur ce Blog.
      Forza :o)

  7. Olivier Riviere a écrit:

    Merci Francis pour la présentation de ce très intéressant exemple.

    A mon humble avis, ce qui est remarquable avec Harmonya Technologies, et avec l’exemple de Lipp Industries cité par Jean-Michel Billaut en commentaire à votre post, ce sont d’une part l’approche du marché basé sur un dialogue continu avec l’écosystème, et d’autre part l’approche collaborative et non hiérarchique.

    L’approche du marketing comme un dialogue avec l’écosystème n’est pas nouvelle, loin de là. Cependant très peu d’entreprises la maitrisent. L’un des effets bénéfiques du web 2.0 est sans doute d’accélérer (un peu) la diffusion de ce savoir être. L’approche collaborative et non hiérarchique est l’autre facteur clef. Malheureusement, les cultures latines ont beaucoup de mal à développer et maintenir une telle culture dans une organisation de plus de quelques dizaines de personnes. Dans ce domaine, la France a besoin d’une révolution culturelle! Se soûler de termes en « 2.0 » et de descriptions de technologies ne sert à rien si l’organisation n’a pas une approche moderne, holistique mais pragmatique, du marketing et de la collaboration. Bien sûr certains outils sont extraordinaires pour supporter de telles initiatives, mais les outils ne créent pas le changement.

    Un grand merci en tout cas de donner à la fois profondeur et pragmatisme aux échanges sur le web «2.0. Ca reste peu fréquent !

    Cordialement

    Olivier Riviere

    • Tout à fait d’accord, Olivier. Beaucoup trop d’entreprises pensent « outils » avant de penser « stratégie » et, comme tu l’as souligné, « culture ». Le 2.0 est un changement de mentalité plus qu’une révolution technologique, mais il y a encore beaucoup d’évangélisation à faire.

    • Oui, je pense que nous sommes quelques’uns à converger sur cette approche et comme elle donne clairement des résultats (voir les 2 exemples cités), je suis confiant sur le fait qu’elle sera de plus en plus partagée et acceptée par les entreprises. Mais le chemin est encore semé d’embûches car nous rencontrons encore trop d’entreprises qui se sont fait convaincre par des solutions ou des approches purement technologiques (et qui ont évidemment leur limites) ou qui hésitent car on leur tient trop souvent un langage de spécialistes forcément opaque alors que le web 2.0 et les médias sociaux restent avant tout une approche (novatrice soit) mais de marketing.
      Merci pour votre commentaire et au plaisir de vous lire à nouveau.

  8. Cet exemple est très révélateur des retombées que le web 2.0 peut apporter, mais la phrase suivante me dicte ce commentaire :

     » Et si ce billet d’un grand journal économique comme Les Affaires était une conséquence directe de la présence calculée d’Harmonya dans l’univers du Web 2.0 ?  »

    Je suis persuadée que l’article du journal les affaires est une conséquence directe de la présence d’Harmonya sur les médias sociaux, mais est-ce que cette présence était vraiment calculée ? Est-ce qu’une stratégie globale avait été pensée au tout départ ou c’est plutôt un « work in progress » ? C’est souvent le cas avec ces outils qui évoluent si rapidement.

    Quelle que soit la réponse, c’est une belle réussite !

    • Christian Amauger a écrit:

      Merci Cindy pour ton commentaire. Et oui, cette présence a été calculée, par Francis Bélime et moi-même en harmonie avec la stratégie globale de l’entreprise. C’est de l’accompagnement sur le long terme, qui touche tous les aspects de la présence Web (écoute, diffusion, communication, rayonnement, etc.). En passant, Éric Taillefer, président d’Harmonya développe tranquillement sa présence sur Twitter (@eric_taillefer)

Exprimez vous!

*