Stratégie Web 2.0 : 4 considérations stratégiques essentielles pour les médias sociaux

Stratégie Web 2.0 : 4 considérations stratégiques essentielles pour les médias sociaux

Toutes les entreprises veulent (devraient?) se lancer sur les médias sociaux. Mais avant de faire le saut, il est impératif de bien se préparer. Voici 4 éléments à prendre en compte.

Objectifs

Se lancer dans les médias sociaux ne doit pas être la réponse à un effet de mode. Oui, les médias sociaux deviennent pratiquement incontournables lorsqu’il s’agit de visibilité sur le Web, mais développer une présence sur ces réseaux doit avoir un but clairement identifié. Cela peut paraître être une évidence, mais malheureusement, je rencontre beaucoup trop d’entrepreneurs qui veulent se lancer sur Facebook ou sur Twitter par pression plus que par besoin.

Les raisons d’une présence sur le Web social peuvent être nombreuses : améliorer l’image de marque, fidéliser la clientèle, recruter du personnel, trouver des partenaires d’affaires, ou encore, augmenter les ventes (cela peut toujours servir).

Mais attention, il vaut mieux vous fixer un ou deux objectifs précis, pas plus. Associez-y des indicateurs de performance (visites, commentaires, ventes, abonnements, etc.), afin de vous aider plus tard à évaluer l’atteinte de ces fameux objectifs.

Cibles

Autre élément essentiel, qui va de pair avec le précédent, les cibles. Ou, pour faire moins militaire, votre audience. Quels sont vos interlocuteurs? À qui sont destinées ces communications sur les nouveaux médias? Non, pas à Monsieur et Madame Toulemonde. Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : Monsieur et Madame Toulemonde n’existent pas. Le Web permet de s’adresser en théorie à l’ensemble des internautes, mais si vous le faites, votre message va se perdre dans un océan de bruits.

Soyez le plus précis possible dans la définition de vos cibles (critères socio-économiques, géographiques, culturels, etc.). Cela vous permettra de plus de bien choisir vos canaux de communication (rien ne sert de se lancer à fond sur LinkedIn si votre audience est essentiellement composée de jeunes adolescents de Chicoutimi).

Cohérence

Afin de maximiser leur impact, diffusez vos différents contenus sur les canaux de communication appropriés : Slideshare pour les documents, Flickr pour les photos, YouTube pour les vidéos, etc. Mais attention à la cohérence : créez des profils similaires pour l’ensemble de vos comptes, et communiquez le même message. Si la forme change, le fond doit rester le même.

Fréquence

Développer une présence Web est une activité qui ressemble beaucoup au jardinage. Il s’agit de cultiver soigneusement son jardin en tenant compte d’un nombre incroyable de facteurs. Ayez la patience du jardinier. Et son application.

Structurez votre implication sur le Web social en vous imposant des procédures à suivre (rédaction, optimisation, diffusion, évaluation) et en intervenant aussi régulièrement que possible. Le succès de vos actions repose en grande partie sur la maîtrise de votre temps. Résistez à la chronophagie en instaurant une discipline, en mettant en place des cycles d’activités qui renforceront petit à petit, lentement mais surement, votre présence Web.

Commentaires

  1. Olivier Riviere a écrit :

    Très intéressant Christian,

    Hé oui, on parle de média donc de politique éditoriale ….

    On peut d’ailleurs avoir du succès avec un projet à durée de vie limitée tel qu’un blog autour d’une conférence majeure du moment que l’on respecte les critères décrits dans votre billet. .

    Cordialement,

    Olivier Riviere

  2. Excellent billet Christian. Simple et direct au but !

    J’aime bien votre comparaison avec le jardinage. Comme je le dis souvent, les règles pour créer des liens dans une communauté sont les mêmes « online » que « offline ».

    Elle se basent sur le temps, la confiance et la réputation que vous avez ainsi que le soin et les efforts que vous y mettez ;)

    Merci @+

  3. JE crois que dans l’Avenir , peut être une génération , il n’y aura plus d’expert en medias sociaux car cela fera partie du quotidien normal de tous , soit l’équivalent de parler au téléphone…cela sera aussi simple pour tous.

Exprimez-vous !

*