La Maxime du mois de mai

Le monde de l’automobile vient de traverser la plus grande crise de son histoire et certains géants américains comme GM et Ford, symboles du secteur que l’on pensait immortels, on faillit vaciller de leur trône.
Pourtant, les premiers mois de l’année 2010 semblent démontrer que ces 2 compagnies recommencent à afficher des résultats trimestriels positifs. Conséquences d’un virage forcé vers les véhicules à faible consommation et les véhicules hybrides ? Engouement soudain des consommateurs américains pour ces modèles écologiques confrontés à une sévère période de récession ? Reprise du marché des ventes de véhicules neufs ?

Sûrement un peu de tout çà. Ce que l’on peut malgré tout retenir, c’est que le virage, même forcé, vers une approche plus écologique des 2 grands constructeurs américains est une bonne chose pour l’environnement et nous devons leur donner le crédit d’avoir essayé…et presque réussi. Henry Ford ne disait-il pas lui même :

« Echouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente« 

Ford et GM ont donc tous deux échoué dans leur obstination a maintenir une production qui n’a pas suivi les tendances du marché mondial mais ils ont eu la capacité de se relever rapidement. C’est le propre des grandes entreprises. Mais au regard des pages d’accueil de leurs sites internet respectifs qui n’affichent que pick-up et grosses cylindrées(voir www.gm.com et www.ford.ca ) avec pour GM une présence subliminale de magnifiques éoliennes qui n’arrive pas à nous convaincre que le message a réellement changé. Je doute encore que la maxime de Ford ait vraiment été retenue !

Gageons que les grandes entreprises, enfermées dans leurs certitudes et engoncées dans leurs structures de décision sclérosées ne sont pas forcément les plus intelligentes. Savoir être agile et bouger rapidement pour s’adapter aux changements de l’environnement doit rester un atout des PME. Et si en plus elles savent faire preuve d’intelligence, elles auront en tout temps la capacité de transformer un échec ponctuel en de futurs succès…Ford était un visionnaire et certaines de ses recettes ont encore aujourd’hui tout leur sens.