20 questions à se poser avant de vendre son entreprise !

20 questions à se poser avant de vendre son entreprise !

Créer une entreprise, c’est aussi pouvoir ou vouloir un jour la revendre. Cette étape qui constitue l’un des objectifs possibles que peut viser le fondateur d’une entreprise doit être précédée d’une réelle réflexion de fond. Parmi toutes les questions que vous aurez à vous poser, en voici une vingtaine très pertinentes relevées par le site PowerHomebiz (en anglais). La première et la dernière questions encadrent bien à mon sens  le processus d’analyse que vous devez mener :

1) Pourquoi vendre votre entreprise ?

Cette question doit être la toute première. Il y a en effet plusieurs raisons qui peuvent vous conduire à cette décision. Des raisons économiques qui font que l’entreprise n’a pas la rentabilité que vous espériez ou au contraire que sa valeur justifie un deal intéressant en raison d’un momentum favorable. Peut-être que votre marché n’est plus aussi dynamique et que c’est le temps de passer à autre chose.
Les raisons peuvent également être très personnelles. La passion n’est peut-être plus là et vous avez perdu le feu sacré. Avez-vous encore envie d’être entrepreneur et d’en assumer les exigences ? Vous êtes attiré par une autre activité et vous voulez changer de Business. Est-ce une envie de changer de mode de vie tout simplement ?

2) Voulez-vous resté impliqué dans l’entreprise après son rachat ?

Il arrive souvent que les acheteurs d’une entreprise requièrent de l’aide pour assurer la période de transition et permettre aux acquéreurs de comprendre toutes les ficelles de votre activité. Votre expérience et votre connaissance sont précieuses pour la nouvelle structure et vous représentez un actif à forte valeur ajoutée pour les nouveaux propriétaires. Il peut vous être également offert de prendre un poste à temps partiel ou de devenir consultant pour l’entreprise pendant une certaine période ou vous pouvez  tout simplement sortir de l’entreprise dès la signature du deal et l’argent encaissé. Dans ces différents cas, quelle est votre position ? Voulez-vous cotoyer les acheteurs pour un certain temps ? Serez-vous frustrés de ne plus avoir le contrôle de l’entreprise et des décisions ? et dans cette hypothèse seriez-vous capable d’endurer cette frustration et pour combien de temps ?

Vendre sa compagnie est une décision très personnelle et elle vous appartient en tant qu’entrepreneur. Cependant, il est très important d’être préparé et de comprendre le processus dans lequel vous vous engagez avant de débuter cette démarche (qui est parfois plus longue que ce que l’on imagine au départ).

Vous êtes décidé à vendre ? Prenez le temps de lire le billet complet : « 20 questions to ask when selling your Business« 

  • Pingback: Tweets that mention 20 questions à se poser avant de vendre son entreprise ! « Akova -- Topsy.com()

  • http://www.business-angel-france.com Patrick HANNEDOUCHE

    Bonjour Francis,
    Je suis globalement d’accord avec vous. Maintenant, mon expérience m’a appris que les choses se passent rarement comme prévu et qu’il faut savoir s’adapter. Un exemple : concernant votre point 2 – « Voulez- vous rester impliquer dans l’entreprise apès son rachat ? » je constate que souvent les relations acheteurs-vendeurs se dégradent du fait qu’il ne peut y avoir qu’un patron. Donc, il est important de prévoir une clause évitant de paralyser l’entreprise.
    Bref, l’idéal est effectivement d’avoir une bonne vision de ce qu’on veut faire…et de savoir s’adapter au quotidien, tout un art :)
    Cordialement.
    Patrick

    • http://www.viadeo.com/recherche/profil/index.jsp?memberId=0021c49c7tvm9hym&distance=2&fullNa Francis Bélime

      Bonjour Patrick,
      Ah les relations « acheteurs/vendeurs » ! Beaucoup à dire également sur le sujet. Et il faut bien admettre que, généralement, la durée de vie des fondateurs d’origine après rachat est souvent limitée dans le temps pour tout un tas de (bonnes ou mauvaises) raisons. La vision stratégique et les décisions qui en découlent à court terme, constituent à mon sens les points sur lesquels cela achoppe le plus.
      Amicalement.

  • Fres

    Bonjour,
    J’aimerais savoir dans le cas ou l’on reste dans l’entreprise pour un mois pour assurer la transition, qu’elle est normalement la façon d’être rémunéré lorsque l’on est l’ancien propriétaire? Salaire ou honoraires? Doit-on être payé le même salaire que lorsque l’entreprise nous appartenait ou plus? Si c’est pas honoraires en tant que consultant, est-ce qu’il est courant de charger le taux normal ou l’on doit faire un taux préférentiel?

    Merci

    • http://www.viadeo.com/recherche/profil/index.jsp?memberId=0021c49c7tvm9hym&distance=2&fullNa Francis Bélime

      Bonjour,
      Il n’y a pas de réponse unique à votre question. Et toutes les formules sont possibles. Il me semble que tout cela relève d’abord des besoins de l’entreprise suite à votre départ et ensuite de la tenue d’une négociation qui doit conduire à un résultat équitable pour vous et votre repreneur. La formule en mode consultation est souvent employée car elle permet de créer une distance entre l’ancien dirigeant et le nouveau et cela donne parfois une meilleure gestion de la transition en positionnant chacun à la bonne place. Quand au taux, il relève là encore à mon sens d’une discussion en mode « gagnant-gagnant »…
      Amicalement.