La maxime d’affaires du mois

La maxime d’affaires du mois

Les grands succès d’entreprises sont souvent regardés avec envie. Ils sont parfois perçus comme le résultat d’un coup de chance. Mais réussir est souvent le fruit de la combinaison de 5 facteurs déterminants : une bonne idée, un entrepreneur de talent, le timing idéal, la capacité à transformer l’idée en valeur ajoutée et…beaucoup de travail.

Et c’est bien parce que cette alchimie est rare que les grands succès ne sont pas légion. Lorsque l’on porte un regard sur les entreprises qui ont une réussite exceptionnelle, que l’on prend le temps d’analyser leur parcours et leurs stratégies, force est de constater les miracles n’existent pas.

Au travers de nombreuses lectures sur le succès en entrepreneuriat et en m’appuyant sur mes propres expériences d’entrepreneurs ou de consultant en stratégies d’entreprises, j’ai également pu constater qu’un 6ième facteur venait épicer la recette de la réussite : la persévérance. Au final réussir, c’est donc bien souvent avoir échoué plusieurs fois. Thomas Edison ne disait-il pas pour expliquer ses succès d’inventeur et d’entrepreneur :

Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé 10 000 solutions qui n’ont pas marché

Quand la fulgurence de la réussite de certaines entreprises dans le domaine du Web 2.0 et des réseaux sociaux interpelle (citons sans être exhaustif Facebook, Twitter ou Groupon), il s’agit se poser la question de savoir si la viralité fait tout ou si ce sont les dirigeants de ces entreprises qui ont pensé le bon modèle d’affaires au bon moment…et provoqué cette viralité qui fait leur succès.
J’ai récemment vu le film ” le réseau social” qui m’a plus éclairé sur la réussite de Facebook que tout ce que j’avais lu auparavant dans la presse. Sans porté de jugement sur les côtés sombres qui entachent l’entreprise et la personnalité de Mark Zuckerberg, il faut bien reconnaitre que le génie de l’entrepreneur, son travail acharné pour faire décoller son idée, un sens aiguisé de la compréhension du besoin de ses clients cibles (avec une segmentation de marché subtile – à enseigner dans tous les cours de stratégie commerciale – qui a fait le succès du lancement réussi du portail Facebook) expliquent en grande partie pourquoi Facebook est devenu aujourd’hui LE réseau social est devenu aujourd’hui…

Nota : étrange coïncidence pour souligner mon propos du jour, Google, une des plus grandes réussites du web honore cette semaine Thomas Edison. La chance ? Quelle chance ?