TI au Québec: Plus d’emplois, moins de diplômés…

TI au Québec: Plus d’emplois, moins de diplômés…

Avec près de 185 000 emplois créés en 2010, le secteur des technologies de l’information (TI) tourne à plein régime au Québec. Mais il devra faire face à une pénurie de personnel toujours plus aigue dans les prochaines années.

Pour quelle raison ?

L’une des causes principales est la baisse des inscriptions dans les cégeps et les universités pour pourvoir les 7000 postes annuels qui seront disponibles au cours des 10 prochaines années.

Cette pénurie des compétences, qui s’inscrit dans une perspective de plein emploi, et le manque de nouveaux diplômés, devrait alimenter une concurrence entre les employeurs pour attirer les meilleurs talents que ce soit chez les jeunes diplômés ou chez les employés expérimentés.

La directrice générale de TECHNOCompétences, Sylvie Gagnon, affirme de son côté que les employeurs sont peut-être également trop exigeants lorsqu’il s’agit de définir les champs de compétences requis pour les nouveaux employés. Demander systématiquement un minimum de 3 à 5 ans d’expérience et une obligation d’être productif au premier jour dans des créneaux extrêmement spécifiques (comme le marché bancaire ou les assurances) ne permet pas de donner leur chance aux jeunes issus des collèges ou des universités.

Source : Journal Le Soleil (Yves Therrien)

Lire l’article complet : “de l’information et des communications: Plus d’emplois, moins de diplômés”

J’ai participé à cette présentation organisée à Québec par TechnoCompétences. Elle faisait écho à la sortie du rapport annuel “Diagnostic sectoriel de main-d’œuvre du secteur des TIC 2011” que je conseille de lire à tous les employeurs en TI. Tout diagnostic a l’avantage de poser les bons constats. Des constats à partir desquels on identifie les meilleures solutions à mettre en oeuvre pour anticiper ou contourner les problèmes…
L’immigration en est une parmi d’autres. Pour aider les entreprises à découvrir les potentialités d’employer du personnel immigrant et surtout à réussir son intégration, consultez notre “Guide pour les entreprises qui intègrent des immigrants“.