La nouvelle tribu du web

La nouvelle tribu du web

Le web2.0 est une nouvelle approche qui demande beaucoup de connaissances et de savoir-faire. Parce qu’il permet de multiples alternatives, ce moyen de communication social et communautaire  nécessite la collaboration de plusieurs acteurs. On assiste alors à l’émergence de la tribu du web.

Pour assurer une implantation optimale sur le web, chaque membre de cette tribu a un rôle bien précis et indispensable. Pour commencer, le Social Media Architect va poser les bases de l’implantation en fonction des objectifs de l’entreprise. Son but est d’anticiper les tendances du web et de mettre en place une stratégie d’implantation. Cette dernière servira de modèle pour toutes les actions entreprises par la suite.

Une fois la phase d’analyse (la plus longue et la plus importante) finie, il est temps de passer à la phase opérationnelle. C’est alors que le Social Média Manager entre en jeu, accompagné de sa vaste équipe. Il sera chargé de manager son équipe et tiendra le rôle de relais entre celle-ci et la direction de l’entreprise. Parmi son entourage, on retrouve le Social Media Planner, indispensable pour coordonner les actions de chacun et atteindre les objectifs fixés. Arrivent ensuite les opérateurs concrets ayant chacun sa spécialité. Que ce soient les spécialistes du marketing par courriel ou mobile, les stratèges en médias sociaux ou le chargé de développement commercial sur le web2.0, tout le monde a sa place et surtout du travail. Pour assurer le dynamisme de la communauté, le Community Manager est essentiel dans le but d’engager les échanges avec les internautes et de leur faire produire du contenu sur les médias sociaux. C’est ainsi qu’apparaît le fond de la communauté web2.0.

Au tour maintenant de la forme. Trop d’information tue l’information. C’est pourquoi l’architecte de l’information joue un rôle essentiel au niveau de l’organisation de celle-ci sur la page web, pour faciliter la navigation des internautes. Une petite touche artistique s’ajoute ensuite au contenu grâce aux web designers et graphistes.

L’implantation web est maintenant bien avancée avec un contenu pertinent et son support ergonomique. Mais pour rendre le résultat plus attractif et interactif, c’est au tour du programmeur de mettre son grain de sel et rendre le site vivant. La communauté est maintenant sur pieds mais le travail n’est pas fini pour autant. Le Social Media Optimizer est désormais chargé de promouvoir l’entreprise via le référencement sur les moteurs de recherche mais aussi grâce aux réseaux sociaux et au légendaire bouche à oreille.

Même si le web est un investissement quotidien, l’implantation de l’entreprise est maintenant achevée. Il faudra évidemment alimenter la communauté fréquemment et être à l’affût des dernières technologies en termes de médias sociaux (rôle du Watchman ou « veilleur du web »). Un dernier binôme s’ajoute alors pour clore la vaste tribu (provisoirement) : le Curator (maître du temps) et l’analyste. Le premier tiendra le rôle d’ « œil de Moscou » pour avoir une vision globale de l’entreprise à un instant T et ainsi ralentir ou augmenter le flux d’information en provenance du web. Le second permettra de mesurer les effets d’une campagne publicitaire mais surtout de vérifier si les objectifs de départ ont été atteints.

Avec une telle tribu, impossible de passer à côté de quelque chose !