Évolution des médias sociaux : panorama 2011

Évolution des médias sociaux : panorama 2011

Comme pour tout nouveau produit, le cycle d’adoption par les clients se présente sous forme d’une courbe avec différents stades d’évolution qui conduisent vers le Graal : le marché de masse. Cette phase consacre la maturité du produit et lui confère le succès espéré.

Les médias sociaux sont-ils entrés dans leur phase de maturité ?

L’évolution du marché des médias sociaux suit les mêmes principes à ceci près que le cycle a été considérablement écourté en raison de la viralité propre au modèle du web 2.0. Sans être encore totalement entré dans la phase de la maturité, le marché s’est très rapidement développé passant d’un marché atomisé (qui se caractérise par la cohabitation d’une multitude de concurrents proposant des modèles économiques encore balbutiants) à une première phase de consolidation autour de géants bien établis comme Google et Facebook.

On assiste actuellement à une hyper-spécialisation des modèles d’affaires. De nouvelles entreprises émergent et proposent des solutions à valeur ajoutée qui se connectent aux leaders du marché en adoptant une stratégie de niche (ex : jeux sur Facebook ou Outils de recrutement 2.0). Comme le démontre le schéma ci-dessous, l’univers du web 2.0 n’échappe pas à la règle d’évolution des marchés. Il connait une phase de structuration rapide. Nul doute que cette expansion rapide l’amènera, à brève échéance, à maturité :

 

Quels médias sociaux choisir pour développer une stratégie gagnante ?

On me questionne souvent sur les outils à choisir pour bâtir une bonne stratégie sur les réseaux sociaux. Comment faire les meilleurs choix parmi la quantité de solutions existantes ?

Pour être pragmatique, je considère qu’une approche par étapes successives reste essentielle. Le choix des bons réseaux sociaux est avant tout le fruit d’une stratégie qui relève d’objectifs à atteindre. Des objectifs qui devront être clairement définis et être mesurables (on parle alors d’indicateurs de performance). Veut-on vendre plus ? Améliorer son service à la clientèle ? ou simplement sonder sa clientèle dans une perspective de développement d’un nouveau produit ?

En fonction des objectifs fixés, certains réseaux s’imposeront plus que d’autres. Et si les réseaux sociaux leaders (LinkedIn, Facebook voire Twitter) restent incontournables, un choix de réseau très spécialisé pourra parfois s’imposer (à titre d’exemple, le réseau pour artistes Artfox, créé à Montréal, peut s’avérer payant pour tous ceux qui évoluent dans le monde artistique et culturel).

Ensuite, il s’agit d’implémenter le processus complet. Je préconise de suivre une approche en 7 étapes (qui s’apparente au cycle de planification stratégique d’entreprise) :
« Objectifs / Stratégie / Plan d’action / Choix des outils (réseaux sociaux ou autres) / Mise en oeuvre opérationnelle / Évaluation de la performance / rétroaction sur la stratégie« .

Réaliser ce cycle structuré permet :
- d’organiser les équipes et d’harmoniser les efforts
- d’acquérir un premier niveau de connaissance des réseaux sociaux
- de se doter des indicateurs adéquats pour évaluer les résultats obtenus
- de rétroagir efficacement sur la stratégie.

L’atteinte des premiers objectifs peut alors donner l’élan et les moyens nécessaires pour élargir la stratégie à de nouveaux réseaux qui viendront compléter le dispositif global…

Pour mieux comprendre l’évolution rapide des médias sociaux au cours de ces 3 dernières années et percevoir les changements qui s’opèrent progressivement dans le positionnement des uns et des autres, vous pouvez parcourir le très bon billet de Fred Cavazza : « Panorama 2011 des médias sociaux«