La maxime d’affaires du mois : Startup et modèle d’affaires

La maxime d’affaires du mois : Startup et modèle d’affaires

Tout projet de démarrage d’entreprise est en premier lieu une histoire d’idée ou d’intuition que l’entrepreneur doit traduire en modèle d’affaire pertinent. Il est également connu que le premier modèle d’affaire imaginé ou mis en place est rarement celui qui fait le succès d’une entreprise. Au même titre que les grands succès sont souvent le fruit d’une succession d’évolutions qui amène l’entreprise à découvrir la voie qui mène au leadership mondial.

Dans le monde des entreprises technologiques, l’exemple d’Apple est le plus caractéristique. Le passage d’un modèle original de fabricantModele d'affaires Apple d’ordinateurs à celui de compagnie à revenus multi-sources, combinant une gamme de produits technologiques – iPod, iPhone, iPad –  et des services en ligne au travers iTunes, ne s’est pas fait en une seule étape. Face à la critique et au scepticisme des meilleurs analystes financiers, Apple a démontré que l’innovation technologique combinée à l’innovation autour de l’exploration de modèles d’affaires audacieux peut s’avérer payante (Voir article « Business model et innovation chez Apple ») . « Envers et contre tout » aurait pu dire Steve Jobs et les résultats incroyables d’Apple, devenue la deuxième capitalisation boursière au monde, plaident pour lui…

Mais revenons aux startups. Nombre d’entre elles innovent dans leurs produits, moins dans les modèles d’affaires. Alors que c’est dans cette voie que se dessinent actuellement les plus beaux succès (particulièrement dans le web2.0 au sens large ou plus précisément dans les réseaux sociaux).

C’est donc bien dans le modèle d’affaires que se situe le défi des startups. De leur capacité à le faire évoluer rapidement, en fonction du marché et de la réceptivité des clients, dépend leur survie lorsque les premières difficultés à générer des revenus surgissent. Dans le courage de changer, comme une alternative à une volonté de s’obstiner à faire bouger ou à évangéliser le marché, réside le succès. Changer un modèle d’affaires est courageux car cela engage l’ensemble d’une compagnie et impose de remanier certains processus opérationnels. C’est souvent une planche de salut pour les entreprises qui font face au grand défi de la commercialisation. N’oublions donc pas ce que nous enseigne le Dalia Lama, un sage parmi les sages :

« We must generate courage equal to the size of the difficulties we face« 

Pour découvrir d’autres citations : « Création d’entreprise : 10 citations inspirantes« 

Commentaires

  1. Bonjour,

    Ces remarques sur le modèle d’affaires montre en effet le décalage paradoxale entre innovation et créativité. L’innovation demeure restreinte à des considérations techniques que les produits représentent. Il y a encore du pain sur la planche avant de voir un jour la créativité traverser toutes les fonctions de l’entreprise. Le monde atteint des pics de complexité tel que l’évidence commande de révolutionner la place que l’imagination occupe dans notre société.
    Jean-Philippe
    http://www.jean-philippe-s.com

    • Francis Belime a écrit:

      Bonjour Jean-Philippe,
      La créativité ! Un essentiel en entreprise que ce soit pour développer de nouveaux produits pour se différencier de la concurrence ou innover dans les modèles économiques pour créer de la valeur pour les clients.
      J’en parlerai bientôt dans un prochain billet…
      A suivre !

Exprimez vous!

*