Pourquoi l’usage des réseaux sociaux peut connaitre un essoufflement !

Pourquoi l’usage des réseaux sociaux peut connaitre un essoufflement !

Statistiques réseaux sociaux et médias sociauxSelon la dernière étude de Lightspeed Research sortie le 1er décembre, on constate actuellement une baisse d’activité, comparé à l’année 2010, sur les sites de réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook. On y découvre que 42% des utilisateurs de réseaux sociaux ont des comptes inactifs.

L’étude menée en France auprès d’un panel d’utilisateurs des réseaux sociaux révèle que 90% des personnes interrogées sont toujours adeptes de ces nouveaux outils bien que 42% d’entre eux ont déjà cessé d’utiliser certains de leurs comptes utilisateurs. Les réseaux sociaux Copains d’avant suivi de Facebook et Twitter sont parmi les réseaux sociaux les plus susceptibles d’avoir été totalement abandonnés.

Au total, parmi toutes les personnes sondées utilisant les réseaux sociaux pour leur usage personnel, 24% affirment avoir diminué le temps passé par rapport à l’an dernier sur la même période. Dans le contexte d’une utilisation professionnelle des réseaux sociaux, 27% des internautes affirment avoir réduit leur temps passé sur ces sites comparé à l’année précédente.

Il me semble que l’on est ici confronté à la problématique générale des réseaux sociaux. Ouvre t-on un compte parce que c’est la mode ? Y va t-on parce que nos amis y sont ? Où avons-nous des objectifs précis et un usage bien défini ? La question se pose également et surtout lorsqu’il s’agit de l’usage professionnel des réseaux sociaux. Trop de compagnies débutent encore sur les médias et les réseaux sociaux sans objectifs précis et sans stratégie. Elles n’ont rarement les personnes en interne pour maîtriser l’expertise en marketing/communication pour en faire un usage performant. Dans un tel cas, l’échec est annoncé et le manque de résultats tangibles conduit à l’abandon de ces nouveaux usages alors qu’ils peuvent donner des résultats hors du commun.

Pour aider les entreprises dans leur réflexion stratégique et orienter leur positionnement sur les réseaux sociaux, voici un recueil de 10 billets que nous avons écrits en 2011 et dont la lecture apportera quelques réponses ou orientations essentielles pour bien débuter : « 10 billets à lire pour ne plus ignorer les réseaux sociaux dans votre stratégie d’entreprise« 

D’autres questions ? Vous avez des doutes subsistent sur la bonne façon d’aborder les réseaux sociaux en entreprise ? Pour ne pas rester au stade de l’hésitation, formez-vous ou contactez-moi

Source : Offre Media. Pour télécharger la synthèse de l’étude: http://www.offremedia.com/media/deliacms/media/1145/114594-fc1ea3.pdf

Commentaires

  1. Yann Sadok a écrit :

    Pas tout à fait d,accord sur la notion d’essoufflement, en tout cas, L’Europe et la France ne sont pas représentatifs de ce qui se passe dans le monde, surtout quand on sait qu’a peine plus de la moitié des Européens sont connectés à Internet.
    Premièrement, au niveau de l’usage personnel des réseaux sociaux, certains risquent de disparaitre au profit d’un déplacement d’activités vers les réseaux majeurs. Facebook va sans doute continuer à briller en 2012, les qqs milliers d’emplois prévus en 2012 en complément des 3000 déjà pourvus par Facebook, son entrée en Bourse, sont à considérer. Facebook prévoit de transformer sa plateforme petit à petit pour en faire une sorte d’OS » en ligne. Bref.
    Quant aux entreprises, peu encore utilisent les médias sociaux, 2012 devrait voir l’entrée de nombreuses entreprises, parmi les plus importantes, dans l’ère du Web social…
    Les réseaux sociaux sont loin d’être essoufflés ou sur le déclin, le Web est social et sera encore plus social : la recherche se déplace tranquillement au profit des plateformes sociales, la mobilité va s’appuyer encore plus sur le comportement social du Web, les processus d’entreprises vont s’adapter et se transformer au profit de l’utilisation du Web dans tous les services de l’entreprise. Au contraire, le Web social se transforme et devient le Web… Fini de parler de Web 2.0, 3.0 ou autre. Quand on dit Web on pense social.

    • Francis Belime a écrit :

      Bonjour Yann,
      Je partage ton analyse sur les différences qui existent (ou se creusent) entre certains pays et continents concernant les usages des réseaux sociaux.
      Voir à ce propos ce récent article que j’ai relayé dans mon réseau qui démontre que les grandes nations du G7 prennent du retard en ce qui concerne l’usage des réseaux sociaux en entreprise par rapport aux pays émergents :
      http://fr.canoe.ca/archives/techno/mediassociaux/2011/12/20111202-110401.html
      Il n’en reste pas moins qu’à l’échelle des entreprises, l’essoufflement existe parfois (je l’ai constaté mais essoufflement ne veut pas dire diminution des opportunités) et il est souvent la résultante d’un manque de réflexion initiale puis d’une absence de résultats faute de stratégie et de mesure de performance efficace. Ceci ne signifie pas que le potentiel d’usage professionnel des réseaux sociaux soit limité. Je le vois au contraire comme un énorme potentiel très sous-exploité.
      Merci pour ton commentaire…

Exprimez-vous !

*