Créativité : Quand tout est affaire de perception…

Créativité : Quand tout est affaire de perception…

Nous vivons dans un monde où tout est perception voire illusion. On veut nous faire croire à beaucoup de choses et nous faire consommer à grand renfort de marketing des produits dont nous n’avons pas toujours besoin. Nous sommes donc sous influence et nous développons parfois une vision manichéenne des choses. Simplement parce que notre esprit est conditionné dès le plus jeune âge. Par notre culture, notre langue, notre éducation voire notre religion.

Voire le monde à l’envers peut-il développer notre créativité ?

Et de fait, notre créativité s’émousse. Il est donc nécessaire de temps en temps de mettre les choses en perspective et de changer nos habitudes afin de regagner une vraie capacité de création. Facteur essentiel pour aider nos entreprises à créer de nouveaux produits, développer de nouveaux concepts ou se différencier par rapport à la concurrence.

Un des meilleurs exercices à pratiquer pour retrouver des capacités créatives est de se forcer à changer certaines habitudes de notre quotidien. Le cas le plus classique est de changer de trajet de temps en temps pour aller travailler. Etonnant non ? Et pourtant, vous allez subitement découvrir des tas de choses, de formes ou de lieux qui pourront éveiller votre curiosité et sortir votre esprit de sa léthargie matinale. C’est un bon début…

Voir le monde à l’envers…

Je vous propose un autre exercice un peu plus original. Il s’agit de décrire notre planète telle que nous voyons. Forcément, nous la percevons comme on nous l’a toujours présentée sur une mappemonde, depuis notre plus tendre enfance. Vue du Canada, on la décrit tous avec un hémisphère nord en haut et un hémisphère sud en bas. Et notre grand pays tutoie le pôle Nord qui est lui-même situé tout en haut de la carte. Sauf peut-être dans cette carte là :

Mappemonde Down Under

Mappemonde inversée (« Down Under »)

Comme on peut le constater, les habitants de l’hémisphère sud voient les choses bien différemment. C’est ce qu’on appelle la vision inversée ou « Down under » couramment employée en Australie. Et force est d’admettre que pour faire une description détaillée cette mappemonde, l’exercice nous demande un peu d’effort d’adaptation. L’exercice nous encourage en tout cas à envisager le monde sous un autre angle !

Renversant non ? En tout état de cause, de quoi remettre en cause quelques à-priori…sans toutefois perdre le Nord ! Voire le monde à l’envers est bien une façon comme une autre de créer une dynamique de créativité pour favoriser l’innovation en entreprise.

Nota : Ce billet m’a été inspiré du billet « votre cerveau vous trompe » du Blog Stratégies Export de Pierre Perdriaud

Commentaires

  1. Ivette Fabbri a écrit:

    Bonjour.
    Ce n’est pas un commentaire, mais une demande.
    Je suis retraitée et collabore bénévolement avec le périodique Lien des retraités de l’UNESCO.
    Ce périodique est en blanc et noir, triannuel et gratuit.
    J’aimerais pouvoir utiliser votre carte du monde inversée (concept que, en tant qu’uruguayenne, j’apprécie beaucoup) dans ce périodique.
    Est-ce possible ?
    Merci beaucoup.

    • Francis Belime a écrit:

      Bonjour, nous avons mis cette mappemonde en mentionnant sa source (le Blog Stratégies Export de Pierre Perdriaud) et en prenant l’hypothèse qu’elle est libre de droits (elle représente en effet une carte utilisée dans les écoles et les livres scolaires et nous n’avons rien trouvé dans nos recherches qui dise le contraire). Cependant en vertu des règles sur la reproduction des images et pour un usage dans un périodique, je pense qu’il serait bon que vous poussiez la recherche.
      D’une manière générale, cette carte est celle utilisée par les australiens (ce sont eux qui ont popularisé l’expression « Down under » et peut-être faut-il chercher de ce côté là (banques d’images,…) pour trouver une image à utiliser et dont vous pourriez avoir les droits de reproduction.
      Nos salutations à l’Amérique latine…

Exprimez vous!

*