Un nouveau réseau social francais : Muxi

Un nouveau réseau social francais : Muxi

Vous connaissez sûrement le principe des confréries ? A l’origine, les confréries étaient des communautés regroupant des personnes destinées à favoriser une entraide fraternelle. Une confrérie est en général dirigée par un Grand Maître.

Le réseau social Muxi,  recrée ce concept en ligne en proposant une plateforme où chacun peut partager et publier du contenu mais également des opportunités liés à son activité professionnelle (selon le principe connu de la cooptation). C’est donc un réseau social structuré par métier (à l’instar du réseaux Artfox lancé à Montréal pour le monde des arts, des médias et du divertissement).

Son fonctionnement : l’accés est limité. Les fraternités fonctionnent uniquement par invitation. Toute personne appartenant à une fraternité pourra inviter quelqu’un d’autre à rejoindre cette même fraternité. Actuellement, 68 fraternités existent. Aussi différentes les unes que les autres, elles touchent de larges secteurs professionnels tels l’aéronautique ou les « vins et spiritueux ». Un système de réputation est mis en place dans chaque fraternité avec un système de pointage en fonction de la qualité des publications.

Voir la vidéo :

L’idée est séduisante à la base. Elle rejoint la nécessité, pour les nouveaux réseaux sociaux, de segmenter leurs cibles afin de se tailler une place en marge des grands leaders du marché que sont Facebook et autres Linkedin et Viadeo (voir notre billet « Evolution des médias sociaux : panorama 2011 » à ce sujet).
Par contre, le choix de mettre en place un système de cooptation qui ferme le réseau ne va t-elle pas à l’encontre de l’essence même des réseaux sociaux qui se veulent ouvert à tous pour favoriser le développement des communautés ?
A suivre dans les prochains mois…

  • http://www.muxi.fr Bertrand

    Bonjour,

    Merci pour votre article. Les fraternités sur Muxi sont en effet des communautés privées. Ce qui est dit dans la fraternité « reste » dans la fraternité. Par contre, chaque fraternité est paradoxalement très ouverte puisqu’il n’y a plus de notion d’ajout d’ami : toutes les personnes d’une même fraternité sont directement reliées entre elles.