Facebook à l’assaut de la bourse: des chiffres dévoilés !

Facebook à l’assaut de la bourse: des chiffres dévoilés !

Facebook s’en va en bourse ! Un non-évènement tant il était prévisible que les actionnaires de l’entreprise, surtout les derniers en date, allaient à un moment ou un autre chercher à valoriser leurs investissements fous réalisés au cours de ces deux dernières années lors de leur entrée au capital du réseau social.

Les chiffres de Facebook : un secret bien gardé !

En fait, le secret le mieux gardé était plutôt le chiffre d’affaires de l’entreprise ainsi que sa structure. Combien d’investisseurs ou autres fans de chiffres et de ratios ont spéculé sur ce seul chiffre. Combien se sont gaussés sur la rentabilité à terme de ce modèle social. La culture du secret de Facebook a fait couler pas mal d’encre. Elle est d’autant plus amusante voire contradictoire que le modèle social et communautaire prôné par l’entreprise auprès de ses 850 millions d’adeptes, les amène à mettre à nu et à livrer des informations toutes plus personnelles les unes que les autres en les jetant en pâture à toute une toile frémissante. Ce paradoxe qui reflète un peu la personnalité déroutante de Mark Zuckerberg, le boss de Facebook, relevait plus d’une tactique financière bien échafaudée que d’un pur hasard. Ce petit jeu du chat et de la souris s’est révélé payant…pour les premiers actionnaires qui vont passer au cash lors de l’introduction en bourse.

Des résultats fracassants !

En termes de chiffres, je dois admettre que je m’étais trompé dans mes hypothèse alors que je pensais Facebook encore loin d’atteindre son premier milliard. Admettons que la surprise est de taille lorsqu’on apprend que l’entreprise américaine réalise déjà 3,7 milliards de dollars de revenus après seulement 8 ans d’existence. Enorme ! Et même si les économico-sceptiques vous disent que 95 % de ces revenus sont des revenus publicitaires et que l’entreprise est donc peu diversifiée, il suffit de regarder Google pour se rassurer sur le sujet. Quand à ceux qui disent qu’un autre risque, lié au modèle d’affaires des réseaux sociaux (c’était mon avis et en tout cas mon questionnement principal il y a encore 1 an à l’occasion de l’IPO de Linkedin, voir mon billet « Les réseaux sociaux prennent d’assaut la bourse« ) pourrait potentiellement se dresser sur la route de cette croissance effrenée de Facebook, j’ai aujourd’hui une réponse plus catégorique. Qu’est ce qui peut encore être questionné aujourd’hui sur le taux de pénétration des médias sociaux au travers de la planète, que ce soit dans leur modèle de masse (B to C) ou leur modèle entreprise (B to B). Je suis en tout cas plutôt admiratif des résultats affichés par l’entreprise et si j’avais un brin de scepticisme, il s’est peu à peu dissipé à la lecture du document déposé en vue de l’introduction à la bourse de New York.

Linkedin en bourse

Linkedin entre à la Bourse de New York

Pour les plus curieux, vous pouvez découvrir d’autres secrets qui étaient jusqu’ici cadenassés dans les coffres du géant californien des réseaux sociaux, en lisant le dossier déposé auprès de la SEC (US Securities and Exchange Commission).

Et vous, que pensez-vous de cette future introduction en bourse ? Etiez-vous parmi les sceptiques ou plutôt du côté des visionnaires qui savaient que rien ne pourrait arriver à Facebook ou résister au génie de Zuckerberg ? Au final, serez-vous au rang des futurs investisseurs ?