PME québécoises : les enjeux de la croissance à l’international

PME québécoises : les enjeux de la croissance à l’international

Etude exportation PME québécoisesRéalisée de mai à juillet 2011, l’enquête PME Innovation/Exportation a permis de consolider les données provenant de 550 dirigeants de PME québécoises (entreprises de moins de 500 employés).

Son objectif est de stimuler l’investissement, d’augmenter la compétitivité et de favoriser la croissance des PME en mesurant les enjeux et les stratégies de croissance de PME (principalement du secteur des entreprises manufacturières et du secteur des services à valeur ajoutée).

L’enquête révèle des informations pertinentes et comparatives de performance, d’innovation et d’internationalisation qui seront très utiles à tous les entrepreneurs qui veulent :
- réfléchir sur leur positionnement,
- évaluer leurs stratégies,
- planifier leurs investissements
- ou gérer leurs projets d’innovation

Les enjeux de croissance des PME

Si la crise financière hypothèque encore la reprise aux Etats-Unis, principaux clients à l’exportation du Québec, les petites entreprises québécoises ont, contre toute attente, relativement bien passé la crise. Elles font toutefois face aujourd’hui à des enjeux importants :
- la relève;
- la capacité à innover;
- la disponibilité de la main-d’œuvre;
- les exigences des clients majeurs;
- la sécurité des systèmes informatiques;
- les gains de productivité.

Coup de projecteur sur la réussite du modèle allemand

Le secret du modèle allemand qui fait office de référence lorsqu’il s’agit de parler de réussite à l’exportation, est en fait celui des « Mittelstand » : 1350 entreprises qui sont des leaders industriels employant en moyenne de 600 employés et dont la médiane du chiffre d’affaires est de 100 millions d’euros. Ces PME ont une part à l’exportation de leur chiffre d’affaires supérieure à 60%.

La majorité des « Mittelstand » appartient à des intérêts familiaux et elles sont localisées en région, hors des grands centres urbains. Avec 70 ans d’âge moyen, elles ont su répondre au défi de la relève. Leurs dépenses en innovation sont près de 50 % plus élevées que celles de la moyenne des PME innovantes dans le monde.

Quatre principes de gestion soutiennent la réussite des « Mittelstand » :
- En matière de stratégie : dominer des marchés de niche mondiaux;
- En matière de gouvernance : une philosophie de capitalisme familial évolué;
- En matière d’excellence opérationnelle : l’utilisation des meilleures pratiques;
- En matière d’innovation : la priorité à l’innovation incrémentale.

Les « Mittelstand » bénéficient de centres de recherche et d’expertise hautement sophistiqués. Elles ont un impact majeur sur le dynamisme de l’économie allemande.
Quels messages clés les « Mittlestand » envoient-elles aux PME québécoises :
1. Se concentrer sur des marchés de niche à fort potentiel d’exportation;
2. Développer de nouveaux produits/services pour augmenter la valeur perçue par les clients;
3. Améliorer continuellement les façons de faire;
4. Entretenir des relations à long terme avec leur écosystème d’affaires (clients, fournisseurs, employés, autres…);
5. Bien connaître son secteur d’affaires;
6. Miser sur la motivation du personnel;
7. Construire une organisation innovante orientée vers la croissance.

Le rapport complet est téléchargeable sur le sitye dédié à l’enquête « PME innovation/Exportation« , une initiative conjointe de l’Association des CLD du Québec, de la Banque de développement du Canada (BDC), de la la Banque Nationale, de Bell et du ministère du Développement économique de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE).

  • Pingback: Résultats de l’enquête PME Innovation/Exportation | Entrepreneur Internet()

  • Pingback: PME québécoises : les enjeux de la croissance à l’international | Akova | lacapitaleblogue.com()

  • http://www.novertur.com Luca

    Il est très intéressant de constater que l’économie canadienne est elle aussi fascinée par le modèle « Mittlestand » de l’Allemagne. À mon avis, il constitue aussi une voie idéale à suivre compte tenu du succès des PME allemande à l’export. Les PME canadiennes peuvent sans aucun doute accroître leur parts d’activité sur le marché européen et cette diversification peut être plutôt facile sur des marchés correspondants (France, UK).

    Novertur (www.novertur.com) est une plateforme sociale de mise en relation commerciale qui propose des outils de recherche, de matchmaking et d’interactions afin d’entrer en contact avec des partenaires business sur les marchés européens. Avis aux amateurs! L’inscription est gratuite.

    Meilleures salutations,
    Luca