Un nouveau programme pour attirer les entrepreneurs immigrants au Canada

Un nouveau programme pour attirer les entrepreneurs immigrants au Canada

Le Gouvernement du Canada vient d’annoncer hier son intention de créer un nouveau programme de visa pour attirer des entrepreneurs étrangers qui désirent se lancer en affaire au pays. L’idée de fond serait de délivrer des visas express pour faciliter leur démarche et leur donner les moyens de réussir. La condition première pour être éligible à ce visa de démarrage d’entreprise sera d’avoir obtenu le soutien d’investisseurs canadiens. Des firmes en capital de risque ou des groupes d’anges investisseurs devront donc avoir confirmé leur intention d’investir dans les projets de ces entrepreneurs étrangers pour qu’ils puissent bénéficier de la mesure.

Entreprendre au Canada technologie entrepriseLes entreprises à fort potentiel d’innovation et de création d’emploi sont prioritairement visés et le gouvernement Harper annonce clairement qu’il veut, par ce biais, stimuler la création de l’emploi. Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, a indiqué lors de l’annonce que ce nouveau programme est un moyen d’attirer à long terme des immigrants dit « qualifiés » et des entrepreneurs dans le secteur des technologies et de l’écon0mie du savoir.  Environ 2750 visas pourront être accordés au cours de la première année du programme (prévu sous forme de projet pilote pendant 5 ans). Il devrait débuter en janvier 2014 et les principales conditions seront connues dans le courant de l’année). Le programme est présenté par le Gouvernement canadien comme une innovation car il serait le premier du genre à offrir aux entrepreneurs immigrants la résidence permanente (quand les autres pays ne proposent que des statuts temporaires aux travailleurs étrangers.)

Le nouveau visa pour démarrage d’entreprise remplacera, à terme, deux anciens programmes en matière d’immigration qui étaient destinés aux entrepreneurs immigrants. Ils avaient été ouverts pour attirer des investisseurs et des entrepreneurs afin de stimuler l’entrepreneurship au Canada. Cependant, ces programmes, qui exigeaient qu’une personne au moins soit engagée par année, n’ont pas atteint leur objectif en terme d’emploi car ils attiraient principalement des créateurs d’entreprises familiales ou de très petites entreprises qui ne créaient pas ou peu d’emploi à moyen et long terme.

Tout en restant le premier promoteur d’une immigration qui favorise la réussite et réponde aux besoins prioritaires du Canada en terme de main d’oeuvre et de création d’entreprise, je me questionne sur le succès de ce nouveau programme auprès de jeunes entrepreneurs en technologie. Ils devront en effet avoir convaincu des investisseurs canadiens pour pouvoir venir s’installer au Canada alors que l’on sait que le financement de démarrage reste une des lacunes du dispositif d’aide à l’entrepreneurship au Canada. Les investisseurs seront-ils plus enclin à se lancer avec des entrepreneurs étrangers ?

Par ailleurs, tous les investisseurs (avec raison) jugent le potentiel de l’entrepreneur ou des on équipe de projet comme un des principaux critères de sélection. L’entrepreneur immigrant devra être donc très convainquant, présenter un solide background et avoir élaboré un modèle d’affaires séduisant pour passer au crible des financiers. Combien d’entrepreneurs, souhaitant venir entreprendre au Canada plutôt que dans leur propre pays passeront ce filtre ? A suivre…

En savoir plus sur les programmes entrepreneurs immigrants existants : cliquez-ici…